Il s'agit de vérifier si cette mesure de prévention de la propagation du coronavirus est elle aussi respectée. Des contrôles avaient déjà lieu précédemment, concernant le respect du port du masque obligatoire, de l'affichage des mesures de précaution, etc. Depuis le 1er décembre 2020, près de 13.000 contrôles de ce type ont été réalisés par l'Inspection économique, dans 2.184 magasins et auprès de 10.785 professions de contact. 1.234 infractions ont été constatées.

A partir du 1er octobre, les cafés dansants, les discothèques, dancings et night clubs pourront à nouveau accueillir des clients, mais à condition d'utiliser le Covid Safe Ticket et d'assurer une "ventilation suffisante". Les établissements horeca sont quant à eux obligés, depuis un certain temps, de ventiler suffisamment, et d'afficher un appareil de mesure du CO2 dans les espaces intérieurs (ce qui donne une indication de la qualité de l'air). Les salles de fitness et espaces sportifs intérieurs sont aussi concernés.

Pour les discothèques et lieux dansants, un protocole relatif à la ventilation doit encore être mis en place avec le secteur. Les contrôles ne devraient cependant ne se mettre en place que progressivement, apprend-on au cabinet Vandenbroucke.

Le journal flamand De Standaard avait relevé mardi que les contrôles dans les salles de fitness, qui relèvent du SPF Economie, n'avaient été que très rares (au nombre de 2) depuis début juin, car réalisés uniquement sur base de signalements.