"C'est un moment de solidarité avec le peuple ukrainien qui a montré une incroyable résilience face à un dirigeant russe (le président Vladimir Poutine) qui a perdu tout sens de la raison", a-t-il déclaré à son arrivée au siège bruxellois de l'Otan pour un sommet des dirigeants alliés entièrement consacré à l'agression russe.

"Mais nous allons tout faire pour affaiblir la Russie. Les sanctions (décrétées par l'Occident) ont un fort impact", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a rappelé que la Belgique était déjà présente dans deux pays d'Europe de l'Est proches de l'Ukraine et de la Russie, avec quatre chasseurs F-16 opérant depuis l'Estonie pour assurer la protection de l'espace aérien de l'Otan, alors que quelque 300 militaires belges ont été déployés en Roumanie dans le cadre de la force de réaction rapide alliée.

"Si on nous demande de faire plus, Nous montrerons notre solidarité", a-t-il souligné.

"Aujourd'hui, à ce sommet, je vais annoncer des investissements supplémentaires (notamment en faveur de la Défense) au cours des trois prochaines années, afin d'être plus opérationnel", a encore dit M. De Croo, confirmant ainsi implicitement les informations publiées par la presse selon lesquelles les principaux ministres se sont accordés mercredi pour investir un milliard d'euros de plus dans la Défense d'ici à la fin de la législature afin de répondre aux demandes accrues de l'Otan.

M. De Croo a aussi appelé la Chine, un allié de Moscou, à se tenir à distance de la guerre menée par la Russie en Ukraine, tout en soulignant l'isolement de la Russie sur la scène internationale.

"Nous avons été très clairs dans nos messages à l'adresse de la Chine. Maintenez de la distance", a-t-il affirmé, en ajoutant que "pour l'instant" c'est le cas.