La campagne de vaccination pour la dose "booster" bat son plein en Belgique. Plus de 3 350 000 personnes ont déjà reçu leur dose de rappel, soit 37% des Belges de plus de 18 ans. Et selon les premiers chiffres divulgués par Sciensano, cette troisième dose a déjà des effets sur les infections au Covid-19.

Ainsi, le risque d’infection au coronavirus est 67% moins élevé chez les personnes âgées de 65 ans ou plus ayant reçu une dose de rappel par rapport aux personnes totalement vaccinées. Un chiffre également très élevé chez les personnes âgées de 18 à 64 ans, puisque la dose "booster" réduit de 66% le risque d’infection dans ce cas.

L’efficacité de la dose "booster" est également visible dans le graphique ci-dessous, qui montre la moyenne journalière du nombre de nouveaux cas ainsi que l’incidence cumulée sur 14 jours, pour la période du 29 novembre au 12 décembre 2021. Comme le montre le graphique, les contaminations sont moins nombreuses chez les personnes ayant déjà pu recevoir leur rappel vaccinal, quel que soit leur âge.

© Sciensano

Par ailleurs, le graphique de gauche indique que le nombre de nouveau cas détectés est plus élevé chez les personnes totalement vaccinées (deux doses, ndlr.) que chez les non-vaccinés (quatre fois plus chez les 18 à 65 ans et jusqu'à huit fois plus chez les plus de 65 ans). Ces chiffres peuvent paraître surprenants mais ne le sont pas au vu du taux de vaccination de la population. En effet, en Belgique, 89% des Belges de plus de 18 ans sont vaccinés. Il est donc tout à fait normal que plus de cas soient détectés au sein de la population vaccinée. Cela se traduit d'ailleurs sur le graphique de droite, qui montre l'incidence cumulée sur 14 jours, qui est plus grande pour les personnes non vaccinées.