Belgique

Les délégations de la France, de l'Allemagne, de l'Espagne et du Royaume Uni avaient été mises sur écoute


BRUXELLES La Belgique a commis des bévues dans l'enquête sur une affaire d'espionnage dans le bâtiment européen du Juste Lipse, où le conseil des ministres européens se réunit, rapporte mardi De Tijd. L'information est également reprise dans L'Echo.

En mars 2003, il est apparu que les délégations de la France, de l'Allemagne, de l'Espagne et du Royaume Uni avaient été mises sur écoute. Le Comité R, qui contrôle nos services de renseignements, a conclu dans un rapport que la Sûreté de l'Etat n'a pas agi de manière efficace dans cette affaire.


En 2003, des soupçons ont rapidement portés sur les services secrets israéliens. Mais l'enquête a été très lente, selon De Tijd. En outre, la Sûreté de l'Etat a transmis des dossiers incomplets à la justice. Sept sections des services de renseignement étaient impliquées dans le dossier mais sept ans après les faits, le parquet fédéral a décidé de ne poursuivre personne dans cette affaire.

© La Dernière Heure 2011