Imbroglio. Ce vendredi matin, lors de la traditionnelle conférence de presse de Sciensano , Yves Van Laethem annonçait que "la Belgique pourrait devenir verte sur la carte de l'ECDC avant la fin du mois", si on gardait le rythme actuel rapide de diminution du nombre d’infections au Covid-19. Pour cela, il faudra tout de même faire attention aux variants, et notamment au fameux Delta, qui explose en Angleterre et qui progresse de façon significative dans notre pays.

Le variant Delta concerne 6,1% des nouvelles contaminations en Belgique, alors que ce chiffre était de 3,5% la semaine passée, a déclaré le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid.

Peu après la conférence, Emmanuel André a avancé d'autres chiffres pour en tirer une autre conclusion. "En Belgique, 13% des personnes infectées il y a deux semaines l'ont été par le variant Delta. Au vu de la progression sur les semaines précédentes et dans les autres pays, près de la moitié des personnes infectées aujourd'hui le seraient par le variant Delta", a écrit le microbiologiste sur Twitter.


Les données avancées par Sciensano ce matin sont-elles fausses ? Contacté par La Libre , Yves Van Laethem explique que le chiffre de 13% donné par Emmanuel André est juste. Il a été actualisé par rapport aux statistiques de Sciensano. " Je l'ai vu passer dans un mail de sa part. C'était prévu. Moi-même j'ai donné l'information tantôt de 6,1% parce que c'est le chiffre que nous avions ".

Le virologue a cité les données du rapport épidémiologique hebdomadaire publié sur le site de Sciensano, dont les observations des variants portaient sur la période du 31 mai 2021 au 13 juin 2021, et qui doivent encore être consolidées. Or les 13% d'Emmanuel André proviennent d'analyses plus récentes.

© Capture Sciensano

"Ce résultat n'est pas établi sur autant de souches génotypées que d'habitude. Le génotypage s'est fait sur quatre fois moins de souches, si j'ai bien compris" , a toutefois voulu nuancer Yves Van Laethem. Le chiffre d'Emmanuel André se base "sur moins de 200 souches, alors que le rapport hebdomadaire de Sciensano sur 700 à 800 souches" , explique l'expert. Par contre ce "biais de sélection" signifie le variant Delta pourrait concerner plus que les 13% de contaminations donné actuellement, il pourrait être revu à la hausse mais pas à la baisse, avance le virologue.

Avec ces 13%, Emmanuel André remet ainsi en cause ce qu'a avancé Yves Van Laethem, à savoir qu'il n'était "pas certain que la Belgique soit colorée en vert de façon prolongée sur la carte de l'ECDC" , puisque le variant Delta, plus contagieux, allait devenir dominant.

Des propos avec lesquels Yves Van Laethem s'est finalement montré d'accord : " Effectivement on n'atteindra pas aussi vite les 50 cas par 100 000 habitants que l'on espérait obtenir fin juin. Il est possible que l'on ait une diminution du ralentissement d'abord puis une réaugmentation du nombre de nouveaux cas et que, à ce moment-là, on ne passe pas au vert, et qu'on reste un certain temps en orange, espérons-le", confirme-t-il.

D'autant plus que les mesures sanitaires sont plus souples, donc ça ne va pas aider à faire ralentir les contaminations, ajoute Van Laethem. Au vu des chiffres actualisés, l'expert table sur une hausse du nombre de cas fin juin-début juillet : " Il est fort probable que l'on soit devant une vaguelette liée à l'impact du variant indien sur notre population ". Si le Delta n'est pas encore dominant, il est en train de le devenir.

Sur Twitter, Emmanuel André a toutefois évoqué un point positif : "L'avantage que nous avons aujourd'hui, 'R' est très bas (le taux de reproduction du virus Ndlr), et donc que l'impact du variant pourrait ne pas se traduire en une augmentation des cas. Mais cela va bien sûr dépendre des nouvelles règles, qui iront dans le sens d'un plus ou moins large assouplissement" .


Alors que le Comité de concertation , qui se tient ce vendredi, a déjà décidé d'assouplissements, faudrait-il ne pas trop relâcher la bride ? " Le message qu'on envoie aux politiques c'est : tenez compte des variants ", répond Yves Van Laethem, qui estime qu'il ne faudrait pas être trop audacieux.