Belgique Le prédicateur salafiste d’Anderlecht Iliass Azaouaj a publié un post pour le moins inquiétant, hier, sur sa page Facebook. Relayant l’attentat suicide de Volgograd, il prévient que la Belgique et la France sont les prochaines cibles.

"Ce qui s’est produit à Volgograd, en Russie, n’est que le début d’une nouvelle série de cauchemars que vivront les États mécréants et injustes en réponse à leur oppression", lit-on sur son profil Facebook, sans assurance qu’il soit bien l’auteur du texte. "Le tour de la Belgique et de la France sera pour bientôt, ceci est une promesse et le croyant ne trahit jamais un engagement ! Les Russes n’ont pas pu déjouer cet attentat malgré leur service de protection. Les Belges et Français n’y pourront rien n’ont plus ! C’est fini le temps où l’on achetait les informateurs, c’est fini le temps où l’on faisait confiance à tout le monde, maintenant on ne joue plus, on ne rigole plus, on passe à l’action. Votre impuissance sera dévoilée au monde face à la puissance du décret d’Allah qui s’accomplira par la cause des justes combattants qui ne laisseront aucun répit aux tyrans ! Nous sommes partout et nous suivons la seule méthodologie infaillible qui est la méthodologie d’Allah tandis que vous courrez à votre perte ! Félicitations à nos frères du Caucase pour cette merveilleuse réussite et je souligne qu’ils sont excellents dans le combat, cela particulièrement en Syrie. J’implore Allah d’accepter notre sœur comme martyre pour avoir accompli son devoir religieux avec conviction et fermeté."

Le parquet fédéral ouvre une enquête

Le parquet fédéral a ouvert une enquête à la suite de menaces d'attentats terroristes pour la nuit du Nouvel an visant Bruxelles et Anvers, a confirmé le parquet à l'agence Belga lundi. L'Organisation de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam) et les autres services compétents recueillent actuellement des informations, a indiqué le Centre de crise. Depuis l'attentat perpétré dimanche à Volgograd (Russie), plusieurs messages menaçant la Belgique ont été postés sur différents réseaux sociaux. La rédaction du quotidien Het Laatste Nieuws a également reçu un message citant explicitement l'Atomium et plusieurs sites à Anvers comme cibles. Dimanche également, un prêcheur salafiste d'Anderlecht formulait des menaces à l'attention de la Belgique et de la France, faisant référence aux attaques ayant touché Volgograd.

Contacté par l'agence Belga, le parquet fédéral a confirmé avoir ouvert une enquête à ce sujet, ajoutant que ces menaces étaient prises au sérieux. Aucune autre précision ne pouvait être fournie pour le moment. Le Centre de crise du ministère de l'Intérieur a indiqué que l'Ocam et les services de sécurité compétents procèdent actuellement à une analyse des informations.

"Augmentation de la vigilance sans modification du niveau de la menace"

L'évaluation de la situation faite par l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace, à la suite de menaces d'attentats terroristes pour la nuit du Nouvel an visant Bruxelles et Anvers, conduit à l'heure actuelle à une "augmentation de la vigilance sans modification du niveau de la menace", indique vendredi l'OCAM dans un communiqué.

Une réunion de coordination a eu lieu au centre de crise du SPF Intérieur, au sein de laquelle les informations disponibles ont été échangées entre les services concernés, précise-t-on. "Les accords nécessaires ont été conclus en ce qui concerne les mesures préventives de sécurité.

Les services de police et de renseignements suivent la situation de près et sont vigilants, comme ce fut le cas ces derniers mois pour d'autres situations semblables, conclut l'OCAM.

Plusieurs messages menaçant la Belgique ont été postés sur différents réseaux sociaux depuis dimanche, après l'attentat survenu à Volgograd. La rédaction du quotidien Het Laatste Nieuws a également reçu un message citant explicitement l'Atomium et plusieurs sites à Anvers comme cibles. Dimanche également, un prêcheur salafiste d'Anderlecht a formulé des menaces à l'attention de la Belgique et de la France, faisant référence aux attaques ayant touché Volgograd.

Le parquet fédéral a confirmé avoir ouvert une enquête à ce sujet, ajoutant que ces menaces étaient prises au sérieux.

Mayeur: "Vigilance accrue mais sans plus" à Bruxelles 

"La vigilance a été accrue mais sans plus" à Bruxelles, à la suite de menaces d'attentats terroristes pour la nuit du Nouvel an visant la capitale et Anvers, a indiqué Yvan Mayeur, bourgmestre de Bruxelles-Ville. Ce dernier précise que le feu d'artifices de mardi soir est maintenu. La présence policière sera plus visible à Bruxelles pour le réveillon de Nouvel an en certains lieux, en concertation avec le centre de crise. Les policiers seront plus vigilants, comme c'est le cas pour chaque réveillon de Nouvel an, explique Yvan Mayeur, mais "sans plus", le niveau de menace n'ayant pas été relevé. Aucun arrêté de police ne sera pris, sauf si le ministère de l'Intérieur communique de nouvelles consignes, précise le bourgmestre.

Par ailleurs à Anvers, la présence des policiers sera renforcée. Ils seront plus attentifs face aux particuliers qui détiendraient ou voudraient allumer des feux d'artifice.