"Les entités fédérées ont analysé les implications de cette décision pour leur planning de la semaine prochaine. En pratique, la réduction de la quantité de vaccins livrés n'aura pas d'impact sur la vaccination du premier groupe cible, à savoir les résidents et le personnel des maisons de repos. Les hôpitaux qui avaient espéré débuter les premières vaccinations des professionnels de santé au début de la semaine prochaine selon un schéma accéléré, voient leur quota alloué légèrement réduit", ajoute la Taskforce.

"Les chiffres seront communiqués aux hôpitaux concernés dans les plus brefs délais", assure-t-elle encore en demandant "instamment à Pfizer de communiquer tout changement à temps afin d'éviter une telle situation à l'avenir et compte sur la livraison du nombre prévu de flacons dans les semaines à venir".

Vendredi, Pfizer avait annoncé une réduction temporaire de ses livraisons de vaccin dans l'Union européenne afin d'assurer l'augmentation de sa capacité de production. Il était initialement question d'une réduction de 40.000 doses pour la Belgique, sur les 100.000 que le Royaume devait recevoir.

"Cette nouvelle était totalement inattendue. Aucune consultation préalable n'a eu lieu avec la Belgique", a répété ce samedi la Taskforce, qualifiant "d'incompréhensible et inacceptable cette façon de procéder".

Finalement, c'est 86.500 doses que la Belgique recevra dès lundi.