La Commission européenne avait validé la semaine dernière un contrat de préachat avec CureVac, société pharmaceutique basée en Allemagne et présidée par le Belge Jean Stéphenne. Ce contrat européen porte sur 225 millions de doses, avec une option pour des doses supplémentaires, jusqu'à 180 millions.

Les États membres peuvent y souscrire et obtenir ainsi des réservations au pro rata de leur population.

Si ce vaccin obtient une autorisation de mise sur le marché, la Belgique l'achètera, a confirmé mardi la Conférence interministérielle Santé publique, après avis du comité consultatif chargé de l'analyse des dossiers d'achat.

CureVac n'est pas seule sur la liste des autorités belges. À la mi-août, le comité consultatif avait déjà rendu un avis positif pour le contrat relatif au candidat vaccin d'AstraZeneca et de l'université d'Oxford et, en novembre 2020, pour ceux de Janssen (Johnson & Johnson) et de Pfizer et BioNTech.

Des essais cliniques avec le vaccin de CureVac sont en cours en Europe, également en Belgique.

L'autorisation de mise sur le marché, quant à elle, reste une compétence de l'Agence européenne des médicaments (EMA) en coopération avec les autorités nationales. Si l'autorisation n'est pas accordée par l'EMA, le contrat sera dissous. Il n'existe encore aucun vaccin contre la Covid-19 autorisé.