La fin de la bulle des 5 était annoncée, elle a été confirmée ce mercredi par Sophie Wilmès, à l'issue du CNS. Même si la limite de 5 personnes persiste.

Il faut dire que cette bulle de 5 était particulièrement décriée et de plus en plus difficilement respectée. Même Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, avait reconnu qu'elle était appelée à évoluer, malgré des chiffres qui repartent à la hausse. "Tout le monde est conscient que le degré de tolérance par rapport à la notion de bulle est dépassé pour l'instant", disait-il.

Cette fois, c'est bel et bien terminé au sens où on l'entendait jusqu'alors. Comme l'a expliqué la Première ministre, vous pouvez désormais voir qui bon vous semble, mais à condition de respecter les règles de base : garder ses distances à tout moment, et si ce n'est pas possible, porter le masque.

Les contacts rapprochés doivent être limités le plus possible

En ce qui concerne les contacts rapprochés (sans distance, sans masque, avec une personne qui ne fait pas partie de votre foyer), ils doivent être limités le plus possible, a insisté Sophie Wilmès. Celle-ci a reconnu qu'il n'était pas toujours facile de respecter cette consigne.

"C’est pourquoi les experts proposent un point de référence qui varie entre 1 et 5, en fonction de la situation sanitaire. Pour l’instant, les experts conseillent à chacun - et non par foyer, nuance importante, NdlR - de ne pas avoir de contacts rapprochés avec plus de 5 personnes (hors foyer) par mois. Il s’agit de personnes que vous pouvez enlacer, avec qui vous pouvez manger ou boire un verre en étant proche l’un de l’autre. Les personnes avec qui vous ne maintenez pas les distances. Il s’agit donc bien d’un choix individuel de 5 personnes", a expliqué la libérale. "Et puisque ce n’est pas une obligation, cela induit que vous faites le choix de ces 5 personnes en votre âme et conscience. Mais nous n’insisterons jamais assez sur la nécessité de respecter cette ligne de conduite."

Pour faire simple: voyez qui vous voulez en respectant les distances de sécurité. Et évitez autant que possible les contacts rapprochés.

Pas de changement en revanche du coté des rassemblements sociaux privés ("ceux que vous organisez vous-même", dixit Sophie Wilmès): la limite reste calée à 10 personnes maximum, hors-enfants de moins de 12 ans.