Le Covid Safe Ticket devrait permettre l'organisation, en toute sécurité, de projets-pilotes avec public, puis d'évènements de masse. Le ministre fédéral de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, a estimé lors des échanges que l'exemple français était "mauvais": il n'est pas question chez nous de devoir présenter un "pass" pour accéder aux cafés ou restaurants.

Le ticket reprend le principe du certificat Covid numérique de l'UE: il pourra attester de la vaccination complète de son porteur, d'un récent test négatif ou d'une contamination passée datant d'il y a moins de 6 mois. Le but est d'anonymiser un maximum les données: les contrôleurs ne devraient voir qu'un écran rouge ou vert, sans autre détail sur la situation de la personne.

En comité de concertation, les gouvernements fédéral, régionaux et communautaires se sont mis d'accord sur certaines modalités du ticket qui pourra être utilisé pour les événements de plus de 1.500 personnes en extérieur à partir du 13 août et en intérieur à partir du 1er septembre.