La deuxième commission délibérative mise en place par le parlement bruxellois pour se pencher sur les moyens de résoudre durablement la situation des personnes sans-abri et mal logées en Région bruxelloise a adopté samedi 97 recommandations. Durant plusieurs semaines, 45 citoyennes et citoyens tirés au sort et 15 parlementaires membres de la commission santé et aide aux personnes se sont réunis de façon hebdomadaire au parlement régional pour entendre des expertes et experts du secteur et pour débattre des solutions structurelles afin de prévenir le phénomène du sans-abrisme et trouver une solution de logement pour les personnes sans toit.

Parmi les recommandations formulées, on retiendra le fait "de créer un cadre réglementaire, pour faciliter l'occupation temporaire de biens immobiliers inoccupés (logement, bureau, terrain et autres), pour assouplir les normes au niveau du confort, de la salubrité et de l'échéance des contrats d'occupation avec une attention à la sécurité", mais aussi le fait "d'ouvrir l'accès aux logements sociaux aux personnes sans-papiers ou de leur octroyer un titre de séjour afin de leur permettre de bénéficier d'un droit d'accès aux logements sociaux".

Il est aussi question de faciliter l'accès au marché du travail pour ce public.

La commission délibérative présidée par le socialiste Ibrahim Donmez suggère encore "de promouvoir des structures d'aide et d'accompagnement aux personnes âgées sans-abri" ou "de renforcer les structures effectives d'aide à la réinsertion d'anciens détenus".

Le gouvernement et le parlement auront à justifier le suivi des recommandations.

"Les recommandations travaillent principalement sur la prévention du sans-abrisme par le logement et la sortie d'une telle situation à long terme. C'est la co-construction de ces recommandations avec les citoyens et citoyennes qui a permis d'élaborer de grandes orientations pour répondre à ces deux objectifs", a commenté Magali Plovie, députée bruxelloise Ecolo, une des initiatrices des commissions délibératives.