Le monde politique, qui s’est réuni ce mercredi en Comité de concertation, a dû composer avec le flou qui entoure l’arrivée du nouveau variant. "Les contaminations baissent. Mais, malgré ces chiffres, il faut s’inquiéter du variant Omicron, a déclaré le Premier ministre. Il y a des incertitudes, mais ce que nous savons déjà, ce ne sont pas de bonnes nouvelles. Ce variant se répand bien plus vite que les précédents." Face à une gravité du virus encore incertaine, il a appelé à la "prudence".

Deux scénarios se trouvaient sur la table : l’un plus modéré, à mettre en place dans l’attente d’informations supplémentaires sur le variant ; l’autre, plus radical, proche du confinement. Les mesures annoncées par Alexander De Croo (Open VLD) pour une durée indéterminée se situent quelque part entre les deux. Elles doivent permettre de passer les fêtes, avant d’organiser début janvier un nouveau Comité de concertation pour réévaluer la situation et les mesures en application.

Sans surprise, aucun assouplissement n’a été annoncé. Les fêtes de fin d’année en famille et la sphère privée sont préservées. Le Codeco a en revanche décidé de mettre sous cloche la culture, les loisirs et les événements de masse afin de tenter de contrer la flambée d’Omicron. Ce variant représentait mardi déjà plus de 27 % des contaminations observées en Belgique. Il sera rapidement dominant. Les membres du Codeco croisent les doigts dans l’espoir que ces mesures suffisent. Dans le cas contraire, des restrictions supplémentaires, qui nous rapprocheront du confinement, seront décrétées début 2022, voire, on ne peut rien exclure, avant cette date.

Les mesures du Codeco ont pour objectif de ralentir la progression de la courbe pour permettre la reprise de l’enseignement en présentiel au sortir des vacances. "Malgré tout, nous pourrons fêter Noël", a souligné Jan Jambon (N-VA), ministre-Président flamand. "Et les écoles pourront rouvrir après les vacances."

Les mesures supplémentaires annoncées entrent en vigueur dès ce dimanche 26 décembre, jusqu’à nouvel ordre.

1. Les activités en intérieur interdites dès le 26 décembre

Les marchés de Noël en intérieur devront fermer, comme les cinémas, les théâtres, les parcs d’attractions en intérieur, les salles de bowling, de paintball, de billard mais aussi les salles de concert.

Certaines de ces mesures, de sources gouvernementales, sont jugées plus sévères que ce que les experts recommandaient. En effet, le Gems préconisait de conserver des événements jusqu’à 200 personnes. Le milieu de la culture a d’ailleurs fait part de son mécontentement (lire en p. 8).

"Cela ressemble à une politique du yo-yo. Après près de deux ans d’épidémie, on semble n’avoir toujours aucun moyen de déterminer où ont lieu les contaminations. Donc on intervient avec des frappes aveugles. On parle d’un baromètre depuis des mois. Mais ce qui a été décidé en est l’antithèse", pointe une source politique. Une source fédérale tempère. "On a appliqué la règle. À l’intérieur, les transmissions sont supérieures. Les activités en extérieur sont plus sûres s’il n’y a pas de mouvement de foule ou d’agglutinement."

Les mariages et les funérailles peuvent quant à eux encore avoir lieu, de même que le culte. Les piscines restent ouvertes, ainsi que les salles de fitness et les musées.

Les centres de bien-être, dont les saunas, solariums, jacuzzis, hammams et bains de vapeur peuvent rester ouverts. Les stages sportifs peuvent uniquement avoir lieu sans nuitée.

2. Restrictions pour les activités en extérieur et les marchés de Noël

Les activités en tente ou sous un chapiteau sont interdites. Les marchés de Noël, dont les Plaisirs d’hiver à Bruxelles, seront impactés. À partir de 100 visiteurs, des plans de circulation à sens unique avec entrées et sorties distinctes devront être mis en place. Un maximum d’un visiteur pour 4 m2 sera fixé.

3. Le shopping devra se faire à deux maximum

Le shopping devra se réaliser avec deux personnes maximum par groupe, sans compter les enfants. Un client par 10 m2 de surface commerciale est autorisé. Une distance de 1,5 m doit pouvoir être garantie entre groupes de consommateurs. Si la surface commerciale est supérieure à 400 m2, un contrôle d’accès adéquat doit être prévu.

4. Les rencontres sportives se dérouleront à huis clos

En pratique, la présence de public lors de compétitions et d’entraînements sportifs professionnels et non professionnels est interdite, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Le télétravail reste obligatoire avec maximum un jour de retour par semaine.

La bulle sociale ne fait donc pas son retour. Le Codeco recommande toutefois de continuer à limiter les contacts pendant la période de Noël et encourage le recours à l’autotest.

5. Un débat parlementaire sur l’obligation vaccinale

Vu l’avis positif du Conseil supérieur de la santé et du Comité consultatif de bioéthique, le Comité de concertation a également demandé à la task force vaccination d’entamer au plus vite et sur base volontaire la vaccination des enfants de 5 à 11 ans.

L’imposition du pass vaccinal, donc le Covid Safe Ticket limité aux seuls vaccinés, n’a en revanche pas été tranchée ce mercredi. Le Codeco demande cependant au Parlement d’ouvrir un débat sur la vaccination obligatoire et le pass vaccinal. Un rapport du commissaire Corona, Pedro Facon, est attendu mi-janvier sur le sujet.

Toutes ces mesures sont censées nous faire gagner du temps face à une probable 5e vague, dont on ne connaît pas l’ampleur. Nul ne peut encore affirmer si elles seront suffisantes…