"Il s'agit entre autres de la mise à disposition de personnel médical et paramédical, de transport médical et de distribution logistique. L'ensemble des ressources disponibles, non engagées dans des opérations militaires, seront mobilisées", a précisé Mme Dedonder (PS) dans un communiqué.

La Défense peut intervenir dans le transport médical, avec la mise à disposition d'ambulances militaires, d'avions C-130, d'hélicoptères et de camions pour l'évacuation ou le rapatriement. Elle peut aussi intervenir dans la distribution logistique, notamment via un appui de personnel et d'infrastructure pour le triage, ou encore via son infrastructure mobile et temporaire tels que les tentes et containers, a expliqué la ministre.

Selon elle, l'Hôpital militaire Reine Astrid (HMRA) de Neder-over-Heembeek, en région bruxelloise, soulage déjà les autres hôpitaux pour la prise en charge de patients brûlés.

La ministre ajoute avoir demandé à ce que l'on analyse les possibilités d'augmentation de la capacité de prise en charge.

La prise en charge des détenus touchés par le virus, là où la capacité d'isolement au sein des prisons serait dépassée, fait également partie des possibilités d'action des forces armées.

"Au total, près de 1.500 personnes (sur un effectif total de quelque 25.000 civils et militaires, ndlr) peuvent être directement mobilisées. La Défense démontre ici une nouvelle fois sa capacité de réaction et de mobilisation rapides" en soutien à la population, a-t-elle souligné.

L'appui mis en place souligne la mobilisation générale de la Défense pour assister, au maximum de ses capacités, la population et les services concernés par la COVID-19, a encore indiqué Mme Dedonder.

Afin d'optimiser les appuis fournis par les différents départements, une gestion centralisée des demandes a été mise en place par les autorités fédérales via le centre de crise fédéral et la Santé publique.

Au plus fort de la première vague de la pandémie, entre avril et juin dernier, l'armée avait déjà mis du personnel (ambulanciers et brancardiers de la composante médicale) à la disposition de maisons de repos et maisons de repos et de soins (MR-MRS) confrontées au coronavirus, au nom de l'aide à la Nation. Elle avait aussi acheté 18 millions de masques au profit de l'Etat fédéral et transporté près de 25 millions de masques de différents types, plus de 8,5 millions de gants en caoutchouc, plus de 80.000 combinaisons et des tonnes d'équipements et produits médicaux depuis son dépôt central de Peutie (Vilvorde).