Elle espère être débarrassée de ses tatouages d'ici la fin de l'été

BRUXELLES Kimberley Vlaeminck, cette jeune fille de 20 ans qui avait fait la une de l'actualité il y a deux ans pour ses 56 étoiles tatouées sur le visage, ne réclame désormais plus de dédommagement financier au tatoueur Rouslan Toumaniantz. Elle espère être débarrassée de ses tatouages d'ici la fin de l'été, révèlent mercredi Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

Kimberley Vlaeminck affirmait avoir demandé 3 étoiles mais qu'elle s'était endormie pendant la séance de tatouage et s'était réveillée avec 56 dessins. Le tatoueur clamait pour sa part n'avoir fait que ce que la cliente lui avait demandé.

La jeune femme réclamait 3.000 euros de dédommagement, une exigence qu'elle a donc décidé d'abandonner. "Elle a laissé tomber parce que les frais d'avocats commençaient à devenir trop lourds. Elle n'a pas beaucoup d'argent", explique un membre de sa famille aux journaux.

Kimberley, qui ne veut plus parler aux médias, a l'intention de se faire tatouer à nouveau lorsque ses étoiles auront été effacées. Son nouveau tatouage s'étalera de son bras jusqu'à son nombril.

© La Dernière Heure 2011