C'est "la fin d'une phase", a déclaré le virologue Marc Van Ranst, interrogé vendredi sur Eén après l'annonce du passage du baromètre corona en code jaune à partir de lundi. "Il faut toujours faire attention à ne pas crier victoire trop tôt, mais c'est aux virologues de faire attention". Était-ce le dernier Codeco ? "Je l'espère. Il y a d'autres chats à fouetter maintenant", a répondu M. Van Ranst. "Les chiffres vont dans la bonne direction". Si le nombre d'admissions quotidiennes à l'hôpital se situe encore au double de la limite de 65, il diminue d'environ 27 à 28% chaque semaine. "Si on peut maintenir ce rythme, on arrivera à cette limite de 65 le 20 mars", a expliqué le virologue.

Nous ne serons certains que dans un ou deux ans si la pandémie est vraiment terminée, a pour sa part commenté le virologue Steven Van Gucht sur VTM News. "Si nous sommes toujours dans une période stable, nous pourrons alors dire que la pandémie est terminée".

Selon lui, il faudra attendre de voir quels variants émergent encore et quel effet aura, par exemple, le virus de la grippe. "Les virus varient continuellement, c'est un fait virologique. De fortes hausses pourraient encore venir et nous devrions alors changer de stratégie à nouveau (...) Il s'agit de comprendre ce que cela signifiera pour la charge de malades. Les hôpitaux peuvent-ils faire face aux infections dans le cadre d'un fonctionnement normal, comme pour la grippe ? Si non, nous devrons peut-être revenir à l'utilisation de masques buccaux. C'est difficile à prévoir."

Plus tôt dans la journée, Yves Van Laethem a annoncé qu'"une légère remontée des contaminations au coronavirus est possible". Il a toutefois précisé que cela ne devrait pas avoir d'impact sur le système de santé.