Les acteurs de l'enseignement néerlandophone se sont mis d'accord avec le ministre flamand compétent Ben Weyts et les experts du groupe en charge de la "stratégie de sortie" pour proposer une piste de réouverture totale de toutes les classes de primaire et de maternelle à partir du 2 juin. 

L'annonce est faite vendredi par le cabinet du ministre flamand, après concertation avec les coupoles de l'enseignement, les syndicats et les virologues. L'ambition affichée de l'enseignement flamand est que tous les élèves, sans exception, aient à nouveau un contact physique avec l'école avant la fin de l'année scolaire. Un accord formel est encore nécessaire en Conseil national de sécurité, où le fédéral et les entités fédérées sont représentés.

Par ailleurs, cette "2e phase" de déconfinement de l'enseignement, dans le nord du pays, resterait dépendante des décisions finales des directions d'école.

Selon le GEES, le "Groupe d'Experts en charge de l'Exit Strategy", un retour à l'école et une reprise des cours pour tous les élèves de moins de 12 ans n'aurait que peu d'impact sur l'évolution de la pandémie. Ministre et acteurs de l'enseignement souhaitent donc, en accord avec les experts, proposer d'autoriser que toutes les maternelles et primaires reviennent en classe dès le 2 juin.

Pour les maternelles, la garderie s'arrêterait et les classes fonctionneraient normalement, sans masque ni distanciation sociale, une classe étant alors considérée comme un "silo", peu importe sa taille.

Dans le primaire, la Flandre souhaite qu'au moins la moitié du temps de cours normal soit assurée pour chaque année, avec une présence de l'élève ne dépassant pas quatre jours par semaine. Les écoles choisiraient elles-mêmes les modalités pratiques, avec de l'alternance, des demi-jours ou jours entiers, etc. La distanciation sociale resterait bien de rigueur dans le primaire, avec donc davantage d'espace entre les bancs, etc. Les silos seraient élargis à des groupes de 20 élèves.

Dans le secondaire, les élèves de 2e et 4e pourraient reprendre les cours à l'école à partir du 2 juin, à raison de deux jours entiers ou quatre demi-journées maximum par semaine. Pour les première, troisième et cinquième années, il faudrait assurer le retour de chaque élève entre les murs de l'école pour au moins un jour, davantage si nécessaire, d'ici la fin de l'année.