Dès ce mardi 6 avril, tout citoyen de Flandre et de Wallonie désirant se faire vacciner pourra s'inscrire sur la "liste de réservistes" QVAX afin de bénéficier en "last minute" d'une dose de vaccin non utilisée. Le nouvel outil doit permettre d'accélérer la campagne de vaccination et "d'atteindre au plus vite l'immunité de groupe" en utilisant "absolument chaque dose".

Le nouvel outil QVAX a été développé afin d'utiliser chaque dose de vaccin disponible alors que quotidiennement, dans chaque centre, certaines injections ne sont pas utilisées à la suite d'annulations de dernières minutes ou de personnes qui ne se sont pas présentées.

Concrètement, les personnes volontaires à la vaccination de plus de 18 ans peuvent s'inscrire dès le 6 avril prochain sur le site www.qvax.be. Plusieurs informations sont requises parmi lesquelles le numéro de registre national, ainsi que vos disponibilités. La personne est alors contactée par son centre de vaccination lorsqu'une possibilité de se faire vacciner se présente.

"Le système ne fonctionne pas suivant la règle du premier arrivé, premier servi. L'ordre de distribution suit les règles mises en place par les autorités: à savoir, par ordre décroissant d'âge", a expliqué Frank Robben, responsable informatique du gouvernement fédéral qui participe à la campagne de vaccination.

Le système demande une certaine réactivité puisque sans réaction de la personne convoquée dans la demi-heure, l'invitation à se faire vacciner est envoyée à quelqu'un d'autre.

Bruxelles opte pour un autre système: Doctena

A noter que l'outil QVAX ne sera utilisé que par la Flandre et la Wallonie. Du côté de la Région bruxelloise, on a décidé de faire un autre choix. Les autorités de la capitale ont en effet décidé de se tourner vers la société Doctena, qui a remplacé dernièrement la plateforme fédérale Doclr, victime de trop nombreux couacs.

Le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron a ainsi expliqué à nos confrères de BX1 que "Bruxelles avait passé un marché avec la société Doctena afin que les inscriptions dans les centres ne se fassent plus via le système Doclr. Et ce nouveau système va intégrer une fonctionnalité de last minutes".

Du côté du Soir, on ajoute qu'Inge Neven, responsable du centre de traçage à Bruxelles, a expliqué le choix de Doctena par le fait que c’est un outil qui existait déjà, utilisé dans plusieurs pays, et que le système Qvax était jugé lui trop complexe.

A noter pour les Bruxellois qu'il ne sera par contre pas possible pour eux de s’inscrire dès ce mardi. La plateforme d’inscription devrait être lancée d’ici 10 jours.