La montée de Michel Daerden au fédéral braque la N-VA

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le gouvernement fédéral évolue vers une équipe B, a indiqué le chef de groupe N-VA à la Chambre Jan Jambon

Le départ de Daerden ne serait pas une volonté d'Ecolo

Sondage: comment jugez-vous le passage de Daerden au fédéral

BRUXELLES La montée du ministre wallon Michel Daerden au gouvernement fédéral focalisait jeudi matin les critiques de l'opposition nationaliste flamande N-VA. Avec l'arrivée de Michel Daerden, qui "n'a pas été jugé assez bon pour le gouvernement wallon", le gouvernement fédéral évolue vers une équipe B, a indiqué le chef de groupe N-VA à la Chambre Jan Jambon.

Il a appelé le gouvernement fédéral à profiter du remaniement annoncé pour limiter fortement le nombre de ministres et de secrétaires d'Etat et "contrecarrer la suprématie des Francophones au gouvernement".

Il met en doute les compétences de Michel Daerden à sécuriser le système de pensions, jugeant que la venue du Liégeois constitue un "énorme contraste" avec le gouvernement flamand (auquel participe la N-VA) qui a attiré des "as du socioéconomique" tels que Philippe Muyters (N-VA), Ingrid Lieten (sp.a) ou Kris Peeters (CD&V).

Jan Jambon n'épargne pas non plus l'Open Vld et ses difficultés apparentes à
désigner qui sera le nouveau vice-premier ministre, semblant reconnaître de la sorte que ses trois ministres sont "trop faibles pour cette fonction".
Même son de cloche au Vlaams Belang, qui ajoute que c'est l'équipe néerlandophone du gouvernement bruxellois qui, avec le départ du chef de file Open Vld Guy Vanhengel et de Pascal Smet (sp.a), se transforme en équipe B.

© La Dernière Heure 2009