La N-VA a démenti avoir proposé une place sur sa liste pour les élections européennes du 25 mai prochain à l'ancien Premier ministre Yves Leterme, ex-locomotive électorale du CD&V, une information publiée par l'hebdomadaire 'Le Vif' sur son site internet et également contestée par le principal intéressé. "C'est une fable", a affirmé le porte-parole du parti nationaliste, Joachim Pohlmann, jugeant qu'elle trouvait son origine dans une "conversation sur le ton de la plaisanterie" entre le président de la N-VA, Bart De Wever et M. Leterme lors de l'enregistrement de l'émission dominicale De Zevende Dag de la VRT-télévision.

Selon M. Pohlmann, les deux hommes ont à l'issue du débat discuté dans le foyer jouxtant le plateau de la VRT. M. De Wever a alors dit à l'actuel secrétaire général adjoint de l'Organisation de Coopération et le Développement économiques (OCDE): "Yves, quelqu'un comme toi doit figurer sur notre liste européenne".

M. Leterme a déjà démenti, plus tôt dans la journée, que la N-VA lui ait fait cette proposition de manière sérieuse. "Absolument incorrect. Je tombe des nues", a-t-il déclaré au journal 'De Tijd'.

Selon 'Le Vif', le parti nationaliste a proposé une place éligible à l'ancien Premier ministre - qui avait obtenu près de 800.000 voix de préférence lors des élections en 2007.

M. Leterme, le père du cartel avec la N-VA de 2004, a quitté la politique belge fin 2011 pour rejoindre l'OCDE. Il avait indiqué dès août dernier "ne pas être disponible" pour les scrutins de mai prochain.