Après une minute de silence et un hommage aux victimes de l'attaque djihadiste qui a fait quatre morts lundi à Vienne, les différents groupes politiques ont approuvé à la hussarde la prise en considération en urgence de ce texte - contesté par trois associations francophones d'infirmier(e)s -, à l'exception du PTB/PVDA et de DéFI.

Le chef de groupe PTB, Raoul Hedebouw, a dénoncé l'absence de concertation sociale avec les acteurs de terrain. "Une fois de plus, le fait accompli", a-t-il lancé dans l'hémicycle où ne siégeaient que quelques députés.

La proposition de loi, déposée par les députés Karin Jiroflée (sp.a), Laurence Hennuy et Barbara Creemers (Ecolo-Groen), Hervé Rigot (PS), Daniel Bacquelaine (MR), Nathalie Muylle (CD&V) et Robby De Caluwé (Open Vld), a été dans la foulée transmise à la commission de la Santé pour un débat qui doit être suivi d'un vote. Elle reviendra ensuite en plénière en fin d'après-midi en vue d'un vote - "pour autant que la proposition de loi ait été adoptée en commission", ont précisé les services de la Chambre.