De nombreux répondants sont également gênés par le port d'un masque buccal, notamment en raison de problèmes respiratoires, de lunettes ou d'acné. Un peu moins de 25.000 personnes ont participé à la 18e vague de la "Great Corona Study" de l'Université d'Anvers, en collaboration avec l'UHasselt, la KU Leuven et l'ULB. L'enquête bimensuelle s'est penchée cette fois sur l'utilisation des masques buccaux.

Les résultats montrent que l'utilisation de masques buccaux jetables et réutilisables est à peu près uniformément répartie: 51,9% optent pour un masque buccal réutilisable, 48,1% pour un masque non réutilisable. Les masques jetables sont préférables lorsqu'ils doivent être portés plus longtemps: 61,4% des participants qui portent un masque plus de 8 heures par jour utilisent un jetable.

Les masques buccaux réutilisables doivent en principe être lavés tous les jours, mais cela ne se produit pas dans la pratique. Dix-neuf pour cent des utilisateurs le lavent après chaque utilisation, 19% quotidiennement, 17,5% tous les deux jours, 10,2% deux fois par semaine, 28,3% ne le lavent qu'une fois par semaine et 6% avouent même ne jamais le laver.

En outre, 35,7% des répondants indiquent avoir des problèmes avec l'utilisation des masques buccaux. Chez les personnes qui portent un masque pendant plus de 8 heures, ce pourcentage passe à 67,3%. Parmi les problèmes les plus courants, on note la difficulté à respirer ou l'hyperventilation (23,9%), les lunettes (16,5%), l'acné (15,9%), les maux de tête (8,8%) et la sinusite (7,2%).