Une quarantaine de contrôleurs et d'inspecteurs anonymes du SPF Santé publique pourront désormais également émettre des amendes. Paul Van den Meerssche, chef du service de contrôle Tabac et Alcool, confirme que des inspecteurs se présenteront sans prévenir dans les salons de coiffure et de tatouage, les centres de manucure et de beauté, les magasins, les cafés et les friteries entre autres. "L'intention est de vérifier tous les lieux à risque de contamination", précise-t-il.

Les 40 contrôleurs et inspecteurs ont les mêmes pouvoirs que les policiers. Ils rédigeront des procès-verbaux et émettront des amendes, mais ils ne seront pas en mesure de les percevoir immédiatement. Les commerçants et exploitants qui ne respectent pas les mesures risquent 750 euros d'amende, contre 250 pour les autres personnes.