La police fédérale a indiqué mercredi regretter que certains documents circulent dans la presse, alors qu'une enquête révélée par Mediahuis indique qu'au sein des unités spéciales - le corps d'élite de la police fédérale belge - de nombreux membres ont perdu confiance en leur commandement. Selon la porte-parole de la police fédérale, il s'agit "d'une enquête sur les aspects psychosociaux au sein du service d'observation de nos unités spéciales. Cette enquête a été menée à la demande des syndicats et avec l'entière coopération du directeur du DSU, qui est pleinement convaincu de la nécessité et de l'utilité d'une telle analyse", explique-t-elle.

"L'enquête a démontré qu'il y avait un besoin d'ajustement en termes de leadership, de vision, de communication, de planification, de perception de ressources insuffisantes/inadaptées, etc.", poursuit-elle. "La direction prend cela très au sérieux et un plan d'action est actuellement en cours d'élaboration. Ces points d'amélioration seront lancés conjointement avec le service d'observation, il ne s'agira donc pas d'une intervention unilatérale."

"D'ici quelques semaines, une réunion du personnel du service d'observation est prévue. Au cours de laquelle les résultats seront à nouveau expliqués en détail", selon elle. "Au cours de cette réunion, les principaux points du plan d'action seront déjà expliqués, avec l'intention de les étoffer davantage en collaboration avec un groupe de travail du service d'observation concerné. Les syndicats seront également systématiquement tenus informés des mesures prises, comme convenu."