Ainsi, en 2019, la police n'a pu satisfaire 20% des demandes d'interventions de chiens anti-drogues sur le territoire national. En 2020, ce chiffre était encore de 15%.

"En plus d'un manque significatif de personnel, la police fédérale manque aussi de chiens anti-drogues", a reconnu la ministre en réponse à une question parlementaire écrite du député Ortwin Depoortere (VB).