La princesse Astrid, qui mène cette semaine avec succès une mission économique en Angola et Afrique du Sud en tant que "représentante du roi" Philippe, conduira aussi les deux prochaines missions économiques programmées jusqu'aux élections, a indiqué jeudi le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Cela était connu pour la prochaine mission en Inde, ce sera aussi le cas pour celle d'Arabie saoudite et d'Oman. "Ensuite, on laissera passer les élections", a commenté M. Reynders lors d'une rencontre avec les journalistes au Cap, laissant ainsi la porte ouverte au prochain gouvernement.

La princesse semblait faire l'unanimité cette semaine auprès des représentants politiques de la mission, des dirigeants d'entreprises et des recteurs d'université. Sa préparation des dossiers, sa disponibilité, son sourire largement affiché, son entregent voire sa vivacité sont relevés à de nombreuses sources, les plus mauvaises langues lui attribuant "en off" certains de ces avantages sur la "réserve" ou la "timidité" du prince Philippe devenu roi.

Selon M. Reynders, la présidence d'honneur du roi Philippe sur l'Agence du commerce extérieure répond toujours à une logique. Il rappelle le jeune âge de la princesse Elisabeth et établit une différence claire entre une visite d'Etat à laquelle serait adjointe un volet économique et une véritable mission économique.

Quant à l'abandon progressif éventuel des missions humanitaires de la princesse Astrid, "on n'est plus au temps de Léopold 1er, où l'idée était que Monsieur visite les entreprises et Madame les homes et les orphelinats", lance M. Reynders.

Le roi Philippe a téléphoné à sa soeur pour la féliciter

Le roi Philippe a téléphoné jeudi soir à sa soeur, la princesse Astrid, pour "l'encourager et la féliciter du bon déroulement" de la mission économique qu'elle mène actuellement en Angola et en Afrique du Sud, a annoncé le Palais sur son compte Twitter.

La soeur du roi mène depuis dimanche une mission économique d'une semaine -sa première- en Angola ainsi qu'en Afrique du Sud. Elle reprend ainsi un rôle assumé jusqu'ici par le prince Philippe, devenu roi le 21 juillet dernier.

Ce tweet du Palais intervient après les déclarations un peu plus tôt dans la journée du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, annonçant qu'Astrid conduirait aussi les deux prochaines missions économiques programmées jusqu'aux élections de mai.


Adoption définitive de la liste civile du roi 

Le Sénat a adopté jeudi, après la Chambre, et sans les amender, les projets de loi qui établissent la liste civile pour la durée du règne du roi Philippe, réforment le système des dotations accordées à certains membres de la famille royale et accordent une dotation au roi Albert. La majorité et les Verts ont voté en faveur du texte. La N-VA et le Vlaams Belang ont voté contre. Ces projets sont donc définitivement adoptés.