Un nouveau Conseil national de sécurité aura lieu la semaine prochaine. Il sera présidé par Sophie Wilmès puisque la Première ministre a renoncé à demander la confiance à la Chambre le 17 septembre, prolongeant le délai jusqu’au 1er octobre. Un rapport du Celeval est encore attendu. 

La remontée des chiffres compliquera la mission du CNS, même si la hausse était attendue. L’objectif reste de sortir de la logique d’un renforcement/assouplissement des mesures lors de chaque frémissement de la courbe, mais bien de passer à une stratégie de gestion du risque à long terme. La suppression (ou le maintien) de la bulle des 5 sera au menu du CNS, mais aussi, éventuellement, une réduction du temps de quarantaine.