C’est le constat inquiétant de Child Focus qui enregistre aussi un nombre record de fugues, surtout chez les 13-15 ans.

Jamais en dix ans, Child Focus n’avait enregistré autant de fugues chez nos adolescents. On est ainsi passé à 1.134 dossiers traités l’an dernier, précise d’emblée la porte-parole Maryse Rolland à l’occasion de la publication du rapport annuel 2016 de la Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités. Une hausse qui s’explique par la récidive des fugueurs. Parmi les mineurs prenant ainsi la poudre d’escampette, certains ont recommencé jusqu’à huit fois en un an. Des adolescents en crise de plus en plus jeunes aussi. 8 % d’entre eux n’ont pas plus de 12 ans ! La moitié des dossiers concerne des mineurs âgés entre 13 et 15 ans.

L’autre augmentation, encore plus inquiétante, soulignée cette année par Child Focus, est celle de la prostitution chez les ados. "De 10 signalements en 2014, on est passé à 60 en 2016. Dans plus de la moitié des cas, le mineur a été victime des proxénètes d’ados", précise encore Maryse Rolland. C’est le fameux phénomène dit des loverboys. Un terme jugé toutefois "trop romantique" par Child Focus et donc évité par la Fondation. Pour lutter contre ce phénomène et sensibiliser les ados aux dangers de celui-ci, le site internet francophone stopproxenete-ados.be est désormais disponible.

Toujours en matière de phénomènes sur lesquels Child Focus appelle à la plus grande prudence, on retrouve celui du chantage sexuel exercé auprès des mineurs. "Les signalements de sextorsion a plus que doublé de 2015 à 2016, passant de 17 à 41 cas enregistrés", précise-t-on encore au sein de la Fondation.

Pour terminer sur une note plus positive, Child Focus souligne une diminution des enlèvements parentaux internationaux ainsi que des signalements de cas de pornographie enfantine.