Un destin étincelant. Et pourtant, son regard a souvent traduit une forme de tristesse. Les épreuves, les malentendus, les vraies et fausses vérités ont jalonné son destin royal. Aujourd’hui, la reine Paola a choisi de parler. "Paola, côté jardin" sera prochainement diffusé sur la RTBF (La Une). Elle fait aussi l'objet d'un reportage-événement de 12 pages spéciale et de la Une de Paris Match, ce jeudi.

© IPM

Réalisé par Nicolas Delvaulx, dans le documentaire, l'épouse du Roi Albert II y brise le silence. "Quand on accepte ce qu’on doit faire, on devient libre…", déclare-t-elle. "Je suis de plus en plus fascinée par l’amour qui m’habite maintenant et celui auquel j’aspirais à 20 ans. Je me vois à 20 ans avec une grande soif de bonheur idéalisé, sans contrainte sociale, sans limite (…)". "En fait, je n’étais pas heureuse pendant dix ans. Je n’étais absolument pas heureuse du tout et je sentais que j’avais du désordre. Je ne savais pas où aller. Il y avait ce danger du divorce à ce moment-là… J’ai pris une distance de tout pendant dix ans. J’étais beaucoup seule pendant ces dix ans. J’étais très, très malheureuse et très triste. Et puis, il m’a dit : 'Je t’ai toujours aimée'. Ca m’a fait plaisir. (…)'. 'C’est dommage qu’on ne peut pas répéter les choses, répéter les années, parce que là, je comprends combien c’est important de donner de l’affection (…)".