Les patients ayant déjà été infectés par le Covid-19 peuvent-ils se passer de deux doses de vaccin ? Pour la Belgique, c'est non : la décision a été prise hier soir par la taskforce vaccination. Une réunion du Conseil supérieur de la Santé avait en effet lieu hier soir pour trancher sur la question, annonce la RTBF. Les personnes qui ont été infectées par le coronavirus par le passé recevront bel et bien deux doses de vaccin.

Chez nos voisins français, la Haute Autorité de santé (HAS) a préconisé de n’administrer qu’une dose aux personnes qui ont été infectées, avant d'affiner hier cet avis : la HAS recommande d'attendre "minimum trois mois" et "de se rapprocher des six mois" après la fin des symptômes. Dans ce cas, une seule dose serait nécessaire.

La Belgique a donc fait le choix de la sécurité face aux nouveaux variants, quitte à passer à côté d'une économie de dose permettant la vaccination d'un plus grand nombre de personnes.

Sur Twitter, l'épidémiologiste Yves Coppieters s'interroge quant à la pertinence de cette décision : "Ce choix vise plus d'efficacité individuelle (?) plutôt que collective (en élargissant vite la couverture) à moyen terme. Des pays (France, Israël, UK) optent pour la 2e stratégie". L'expert conclut : "J'espère que le débat restera ouvert".