Cette mise à disposition plus large des autotests est une application logique de la législation européenne, a-t-il souligné dans un communiqué.

Selon M. Vandenbroucke (Vooruit), l'implication des pharmaciens dans cette phase d'information de la population a été "cruciale".

Les autotests sont des tests que la personne réalise elle-même au moyen d'un écouvillon nasal moins long . Ils "constituent la troisième ligne de notre stratégie de testing contre le Covid-19, après les tests PCR et les tests antigéniques rapides", a expliqué le vice-Premier ministre.

Depuis le 6 avril, les autotests étaient en vente exclusivement en pharmacie afin que leur vente puisse être accompagnée des conseils adéquats du pharmacien. "Pour que cette ligne de défense soit efficace, le conseil du pharmacien était en effet une condition essentielle pour nous", a indiqué Frank Vandenbroucke.

Selon lui, le rôle du pharmacien a été une plus-value notamment dans la fourniture d'explications sur le positionnement correct de l'autotest dans la stratégie de testing, la lecture du résultat, le comportement à observer en cas de résultat positif de l'autotest, mais également dans la sensibilisation à la vaccination.

Une enquête réalisée par DayOne montre en effet que le conseil du pharmacien a été utile dans bien des cas. "87,7 % des répondants ont obtenu leurs informations sur l'autotest auprès du pharmacien. 93 % des répondants ont indiqué qu'ils étaient suffisamment informés. 85,8 % des répondants estiment que des conseils supplémentaires en matière de santé lors de l'achat d'un autotest sont très importants à importants", a relevé le ministre.

Si les autotests sont maintenant aussi en vente en grandes surfaces, ils le sont aussi toujours en pharmacie. "Pour les personnes qui n'ont jamais acheté et réalisé d'autotest, l'achat en pharmacie comporte toujours l'avantage du conseil du pharmacien sur son utilisation", a encore souligné M. Vandenbroucke.

Par ailleurs, pour les personnes qui bénéficient d'une intervention majorée (BIM) dans l'assurance maladie, le remboursement reste d'application, avec un ticket modérateur de un euro par test. Elles peuvent acheter deux autotests par semaine par membre de la famille à ce tarif en pharmacie.