L'audit interne mené par la Ville d'Anvers a révélé de "possibles malversations" dans l'utilisation des subsides reçus par l'ASBL de la députée anversoise Sihame El Kaouakibi, "Let's Go Urban", ont indiqué vendredi les autorités communales. Elles ont transféré l'évaluation à la justice.

La ville d'Anvers accorde une semaine à l'ASBL pour justifier de ses dépenses, a fait savoir le bourgmestre, Bart De Wever au micro de VRT News. Mais "je considère honnêtement qu'ils seront capables de le faire". Selon la commune, le rapport d'audit a établi qu'il n'y a aucune raison de supposer que le suivi de Let's Go Urban au sein de l'administration d'Anvers a été effectué de mauvaise foi. "Il ne s’agit pas d’une seule personne, mais d’une organisation dotée d’un conseil d’administration. Il y avait peu de raisons de s'en méfier."

"Je suis heureux que personne du côté de la commune ne soit impliqué dans ces abus. Nulle part vous ne trouverez un e-mail des cabinets, de l'administration ou des politiciens. Mais notre confiance a été abusée et des failles ont été découvertes dans notre système.", a-t-il poursuivi.