BRUXELLES Financièrement, le prochain débat institutionnel inquiète le président du MR. "Je ne sais pas exactement, à l'euro près, où en sont les finances de la Région. On peut estimer la dette entre 4 et 5 millions d'€. À cela, il faut ajouter la débudgétisation qui est à la même hauteur. Je ne la critique pas, mais je tire un constat. On peut donc, à ce jour, situer la dette de la Région entre 8 et 10 milliards d'€. C'est un chiffre inquiétant."

Que pouvez-vous faire ?

"Nous avons décidé de demander à des universitaires de se pencher sérieusement sur cette problématique. Il m'est impossible de pouvoir discuter de l'avenir de la Région wallonne avec la Flandre sans connaître ce chiffre et les conséquences qui en découlent."

Cette dette, pour vous, montre la faiblesse du gouvernement PS-CDH.

"Pendant que les finances s'écroulent en Région wallonne, la Flandre a effacé sa dette. Notre réalité est celle-là. De nouveau, on peut pointer du doigt cette gestion."

Est-il possible de redresser la Wallonie quand même ?

"Pour cela, l'équipe PS et CDH devrait avoir de l'ambition pour sa Région. Ce n'est malheureusement pas le cas. Il y a 18 ou 15 % de chômage suivant les chiffres que l'on utilise. Ils sont tout contents lorsqu'il y a 1 % de moins. Ils devraient se fixer des objectifs de 5 à 10 % de diminution et mettre en oeuvre des politiques pour atteindre cet objectif. Ils doivent oser."

Vous croyez encore au plan Marshall ?

"Rien que le nom est un constat d'échec. Il est vieillot et ne soulève pas l'adhésion des Wallons. En plus, il faut savoir qu'un milliard a été dégagé pour ce plan... alors que 6 milliards de Fonds européens ont été dépensés pour relancer la seule province de Hainaut. Elle ne se redresse toujours pas."

Financièrement et fiscalement, la Région a quand même posé des actes (donation...), non ?

"C'est insuffisant. Ils ont été trop frileux avec la redevance radio-TV. Elle aurait dû être supprimée depuis longtemps. Même chose pour les droits de succession ou la portabilité. La Flandre avance et la Wallonie attend."



© La Dernière Heure 2008