"Il faut permettre aux bourgmestres de disposer de formules rapides et souples pour aider les sinistrés à l'aube de l'hiver", souligne le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon.

Ce dernier a dès lors décidé d'étendre le champ des dépenses éligibles afin de couvrir de nouveaux domaines d'intervention. Entrent désormais dans ce cadre toute dépense permettant d'aider les ménages sinistrés à rester dans ou à réintégrer leur logement; acquérir ou louer des systèmes de chauffage d'appoint, déshumidificateurs ou systèmes permettant de lutter contre les conséquences néfastes de l'humidité; ou encore les dépenses pour informer les bailleurs et locataires de leurs droits et obligations en ce compris toute mesure de médiation.

Sont également autorisées les dépenses liées à la prise en charge de frais liés à la location ou à la réquisition de logements individuels ou collectifs; à la location ou l'acquisition de tout type de matériel visant à la sécurisation des logements impactés par les inondations; au gardiennage des logements publics et privés sinistrés afin d'éviter les actes de vandalisme; aux frais d'expertise relatifs à la salubrité des logements; à l'acquisition ou la location de logements modulaires déplaçables ou enfin à toute autre mesure d'urgence rendue nécessaire pour le relogement des personnes ou le maintien dans leur logement dans des conditions décentes.