Dans un premier temps, 3.500 places seront activées. L'attribution de ces places se fera par les gouverneurs et permettra prioritairement de reloger des ressortissants ukrainiens pour qui l'hébergement d'urgence chez l'habitant viendrait à se terminer sans autres solutions à proposer et d'héberger des Ukrainiens qui se présentent directement dans une commune sans être passés par l'Office des étrangers, dans l'attente de la régularisation de leur situation.

Les réfugiés concernés verseront un montant forfaitaire pour couvrir les frais d'hébergement.

Conformément à la stratégie adoptée en mars, le gouvernement wallon continue toutefois "à privilégier l'hébergement privé en encadrant l'accueil des ressortissants ukrainiens par les citoyens wallons".

"Face à des crises qui s'enchainent, la Wallonie est au rendez-vous et met en œuvre une stratégie pragmatique qui fait preuve d'humanité d'un côté et de bon gestionnaire de l'autre", a commenté le ministre wallon du Logement, Christophe Collignon.