Un appel à fermer vos fenêtres en raison d’un grave incendie dans votre quartier ? Une alerte aux inondations ? Une notification suite à un contact à haut risque avec une personne contaminée par le coronavirus ? Ou un code CTPC nécessaire pour subir un test Covid ? Toutes ces notifications des autorités, et bien d’autres, pourront désormais se faire sur l’application GovApp, disponible sur smartphones et tablettes basés sur Android et iOS.

Les ministres de la Santé, réunis en conférence interministérielle (CIM), ont annoncé le lancement de GovApp ce lundi. L’application a été mise au point par Digitaal Vlaanderen et l’asbl Smals, qui est l’organisme ICT (technologies de l’information et de la communication) commun des institutions publiques de sécurité sociale, des services publics fédéraux et des services publics des entités fédérées. Frank Robben, administrateur délégué de l’asbl Smals, avait annoncé il y a peu à La Libre, l’arrivée imminente de cette nouvelle app.

Actuellement, les différentes autorités belges utilisent les SMS pour communiquer à la population, que ce soit pour un code pour un test Covid ou une alerte météo. C’est notamment par ce biais que fonctionne BeAlert.

Avec GovApp, la Belgique disposera d’un outil qui coûtera moins cher aux caisses de l’État (les SMS ne sont pas gratuits) et qui permettra de varier les moyens de communication (images, vidéos, textes plus longs,…). “De plus, se félicite la CIM Santé, elle est mieux protégée contre la fraude ou l’usurpation d’identité.” Seules les autorités connectées à GovApp peuvent vous envoyer une notification. “Vous pouvez donc être certain qu’il s’agit d’un message officiel.”

Comme pour les SMS, le numéro de téléphone mobile est la base de la communication. Ses concepteurs assurent que GovApp respecte votre vie privée : “GovApp n’enregistre pas votre identité. Si les autorités connaissent votre numéro mobile, cela signifie que ce numéro a été encodé ailleurs”. Par ailleurs, “les autorités n’envoient en principe pas de données personnelles sur GovApp. Les informations peuvent concerner une situation spécifique, mais sans référence à votre identité”.

Ce nouvel outil apparaît alors que la crise du Covid-19 a montré l’importance d’une information gouvernementale correcte et fiable que le citoyen peut trouver de manière conviviale, justifie la CIM. Les applications Coronalert (3,9 millions de téléchargements) et CovidSafe (8,6 millions) se sont avérées pratiques mais aussi très populaires, dit-elle. Raison pour laquelle les autorités veulent davantage utiliser ce type de communication. Dans un premier temps concernant le coronavirus, et sur d’autres sujets ensuite.

© D.R.