Belgique

Certains chiens ont causé des dommages à leurs maîtres. 

Si certains l'ont fait en tuant le lapin, les poules ou les moutons d'un voisin, d'autres l'ont fait en mordant des sportifs. 

En voici quelques exemples. 

Un lapin domestique tué par un berger allemand

Un berger allemand a tué un lapin, en milieu de semaine, dans le jardin d’une famille de Bambois, à Fosses-la-Ville. “Le chien était déjà venu la veille s’intéresser à notre lapin, à l’abri dans son clapier, dans le jardin”, explique le chef de famille, dépité. “Le lendemain, le chien a de nouveau échappé à la vigilance de son maître, une voisine de la rue.”

Cette fois, toute la famille vaquait à ses occupations dans la maison lorsque le berger s’est dirigé vers le clapier. En s’y reprenant vraisemblablement à plusieurs reprises, il est parvenu à soulever l’abri, provoquant la fuite du lapin, malheureusement moins rapide que le chien: ce dernier ne lui a laissé aucune chance.

Quand les membres de cette famille ont détecté qu’il se passait quelque chose d’anormal dans le jardin, il était trop tard.

Des poules et un mouton tués par un berger malinois et un husky

Le bourgmestre de la cité des Cinq Clochers, Paul-Olivier Delannois (PS), a pris récemment un arrêté pour saisir deux chiens comme le dévoilait ce vendredi La DH dans son édition tournaisienne. La raison de cette décision réside dans le comportement des deux bêtes. Le berger malinois et le husky s’attaquaient à des poules et des moutons dans le village de Kain. Les forces de l’ordre ont dû intervenir à deux reprises le mois dernier et ont dénombré plusieurs victimes. Parmi elles, on retrouvait des poules et un mouton. Les policiers ont aussi relevé le nombre de fuites et la gravité des faits dans le rapport sur lequel s’est basé le maïeur tournaisien pour prendre sa décision. Les chiens ont donc été saisis. Ils ont été conduits à Veeweyde et leur propriétaire ne pourra plus les récupérer.

Des sportifs mordus par des chiens, le propriétaire condamné

Le tribunal correctionnel de Charleroi a vu comparaître un homme de 49 ans originaire de Morlanwelz en juin dernier. Le prévenu, Claudio C., était cité pour une affaire liée à ses chiens, un malinois et un rottweiler. Ces animaux s’en étaient pris à des joggeurs et des cyclistes en mai 2017. Au total, trois personnes ont été blessées par des morsures. Une amende de 250 euros était requise contre le prévenu qui accumulait manifestement les plaintes à ce sujet. La défense plaidait une suspension du prononcé en expliquant qu’il ne s’agissait pas de chiens méchants. Elle a aussi souligné les efforts de son client et de sa prise de responsabilité en voulant dédommager les victimes. Des arguments qui n’ont pas permis au prévenu d’éviter la condamnation. Il a écopé d’une peine d’amende de 800 euros avec un sursis.

Des american staff saisis après la mort d’un autre chien

 Une Dinantaise a eu la malchance de croiser en février dernier avec son chien quatre american staff lors d’une promenade. Les animaux s’en sont pris à son labradror-boxer. Ce dernier est décédé de ses blessures, malgré les soins apportés par plusieurs vétérinaires.

La mort du labrador a entraîné la saisie en mars des quatre am staff sur ordre du bourgmestre local, Axel Tixhon (CDH). Ils ont été emmenés par l’ASBL Sans Collier. Ils avaient été mis à l’adoption dans la foulée. “Cette saisie était, pour nous, justifiée. Premièrement parce qu’un chien a été tué, mais aussi en raison des conditions de détention. Si les quatre american staff étaient bien nourris et soignés, ils vivaient dans un chalet non chauffé. Il n’y avait pas de problème de survie, mais bien de confort. Pour des chiens de ce gabarit, c’est un peu limite. Ils ont besoin de plus. On a également constaté des traces de morsure, ce qui laisse supposer qu’il y avait de temps en temps des accrocs. Ils seront mieux placés ailleurs”, indiquait en mars dernier, dans nos colonnes, Sébastien De Jonghe, directeur de l’ASBL Sans Collier.