Alors que les libéraux et les écologistes se sont fendus d'un communiqué commun dans lequel ils rejettent le volet institutionnel proposé par les préformateurs Bart De Wever (N-VA) et Paul Magnette (PS) ce jeudi matin, la N-VA a ouvertement critiquée le MR, accusant Georges-Louis Bouchez de vouloir tout faire pour maintenir Sophie Wilmès au poste de Première ministre.

Le président du MR a répondu aux critiques des nationalistes flamands au micro de RTL ce jeudi ce soir. "Le 16 rue de la loi n'appartient pas au MR, que les choses soient très claires", a-t-il martelé. "Je peux comprendre que ça agace certains, mais j'aimerais qu'il y ait un peu de dignité politique et qu'on arrête de s'attaquer aux personnes, qu'on se concentre plutôt sur le fond", a ajouté M. Bouchez, qui a tenu à défendre le bilan de la Première ministre.

"Je suis fatigué des critiques à l'égard de Sophie Wilmès, quand on voit la manière dont elle a géré cette crise. Et quand on voit les derniers sondages d'opinion, plus de la moitié des Belges ont une opinion très favorables de Sophie Wilmès. J'ai l'impression que autant de gens ne peuvent pas se tromper", a-t-il déclaré.