Le président de la région Rudi Vervoort (PS) accuse le parti centriste de créer le chaos.

Dans une interview samedi à L’Echo, la ministre bruxelloise et chef de file régionale du cdH Céline Fremault estime, qu’une autre coalition - sans le PS - doit être mise en place dans la capitale. "J’appelle Olivier Maingain à examiner les autres perspectives qui s’offrent à nous", dit-elle, pour signifier que la coalition régionale PS/cdH/DéFI est désormais dépassée.

La ministre brandit l’argument que des membres des cabinets du ministre-président Rudi Vervoort (PS) et de Pascal Smet (SP.A) ont participé à un séminaire du Samusocial dans les Ardennes en février dernier pour pointer les collusions internes et la mauvaise gouvernance liée au système socialiste. "On ne peut désormais plus dire que la mauvaise gouvernance est la seule responsabilité de la Ville de Bruxelles, cela s’étend au-delà, il y a eu des jeux d’influence derrière mon dos", pointe Céline Fremault, qui dispose de la tutelle régionale sur le Samusocial (voir également ci-contre).

Après la Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles, le gouvernement bruxellois se retrouve donc à son tour dans la tourmente. On imagine mal en effet le gouvernement régional présidé Rudi Vervoort poursuivre son travail après une après une telle charge.

"Aujourd’hui, le cdH feint de ne pas avoir été au courant des contacts qui ont été entrepris en février. En réalité, la perte de mémoire actuelle du cdH sert au montage d’une soi-disant affaire qui lui permet d’avoir un prétexte pour annoncer son souhait de débrancher la prise du gouvernement bruxellois", a réagi hier le cabinet Vervoort.

Pour sa part, le président de DéFI Olivier Maingain a estimé que "toute réaction serait prématurée."

Les présidents Olivier Chastel (MR) et Benoît Lutgen (cdH) ont l’intention de présenter lundi matin les grandes lignes du programme régional wallon.

En Wallonie, les deux formations politiques disposent ensemble d’une courte majorité tandis qu’à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles, elles doivent s’allier à un troisième partenaire : Ecolo et le PS étant hors-jeu, ne leur reste que l’option DéFI.