Belgique

La présidente du cdH, Joëlle Milquet, était heureuse de présenter ce jeudi "ses" ministres au parlement wallon


NAMUR "Nous avons obtenu tous les premiers choix que nous voulions; notamment l'emploi et la formation qui sont les enjeux du monde francophone", a-t-elle mentionné d'emblée.

Le tout premier choix est l'enseignement obligatoire, "politiquement dangereux", comme l'a souligné la présidente. Le poste revient à Marie-Dominique Simonet, qui quitte donc la Région pour se consacrer exclusivement à la Communauté.

"Il s'agit d'un défi énorme", a relevé Marie-Dominique Simonet. Je rencontrerai mon prédécesseur, M. Dupont, dans les prochains jours pour que la rentrée se passe bien. Ensuite, il y aura le décret inscriptions, où tous les acteurs seront réunis", a-t-elle expliqué. Ses priorités iront aux langues et à la remédiation immédiate.
L'autre satisfaction de Joëlle Milquet est d'avoir obtenu la vice-présidence, tant à la Région qu'à la Communauté, ainsi que la double compétence du Budget pour André Antoine.

Ce dernier aura en outre à sa charge l'Emploi, la Formation, l'Enseignement de promotion sociale, le Sport et la politique des aéroports, à laquelle il "tient énormément".

Enfin, Benoît Lutgen, s'il perd le Tourisme (au profit de Paul Furlan) et l'Environnement (attribué à Philippe Henry), garde à sa charge l'Agriculture et la Ruralité, et bénéficie du Patrimoine ainsi que des Travaux publics. Il compte ainsi renforcer la sécurité routière et l'entretien des routes. "Je mènerai toutes mes compétences au travers du développement durable", a-t-il précisé.

Le nom de Benoît Lutgen est régulièrement cité pour succéder à celui de Joëlle Milquet à la présidence du parti à l'automne.
"Je prends l'ensemble des défis pour l'ensemble de la législature. Pour le reste, les échéances arriveront les unes après les autres", a-t-il commenté.
La présidente du cdH a cependant un regret: celui de n'avoir pu conserver un poste ministériel pour Catherine Fonck. "Nous avons dû réduire le nombre de ministres. C'est donc mathématique. Mais Catherine est une excellente ministre qui a fait un parcours sans faute. Les échéances sont nombreuses, même très rapidement. Si on avait eu quatre ministres, elle aurait été là, et si on en avait eu 5, Maxime Prévot aurait été l'un d'eux", a observé Joëlle Milquet.

© La Dernière Heure 2009