La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a assisté ce jeudi matin auprès des agents de la police fédérale des aéroports de l'aéroport de Charleroi (BSCA) aux premiers contrôles des "EU Digital Covid Certificate". C'est donc la police qui contrôle les détails de ces certificats du côté de Charleroi. Mais hier encore, veille du lancement de ce certificat sanitaire européen, on ne savait pas encore exactement qui allait contrôler ces certificats à l'aéroport de Bruxelles, selon Het Laatste Nieuws.

D'abord, les compagnies ont indiqué qu'elles n'avaient pas le droit de vérifier ces détails. Une information démentie par la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V). Cette dernière a précisé, hier soir, qu'il existe "un règlement européen qui stipule que les compagnies aériennes ont cette autorisation."

Mais du côté de Brussels Airlines, on ne semble pas vouloir scanner tous ces QR code aujourd'hui. "Nous allons continuer à travailler avec les contrôles visuels. Le scan du code QR ne montrerait actuellement pas s’il s’agit d’un test PCR négatif, d’une vaccination ou d’anticorps. Comme chaque destination applique actuellement des règles différentes, ce code ne nous est pas d’une grande utilité. Il n’y a rien d’autre à faire que de vérifier les documents visuellement" , s'est expliqué Maaike Andries, porte-parole de Brussels Airlines. Le passager devra montrer son certificat mais le contenu ne pourrait donc actuellement pas être vérifié par la compagnie.

Son de cloche similaire du côté de TUI Fly. " Nous n’avons pas le temps de disséquer ce certificat en détail, et encore moins de vérifier si le voyageur possède tous les documents nécessaires pour se rendre dans son pays de destination ", précise le porte-parole Piet Demeyere à nos confrères de HLN. "Des règles différentes s’appliquent d’un pays à l’autre. De plus, nous ne savons pas si nous violons le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) en vérifiant ce certificat. Nous demandons donc au gouvernement de réfléchir avec nous pour trouver une solution, mais en réalité il est déjà trop tard. Le certificat est lancé aujourd’hui" , constate le porte-parole.

Une nouvelle concertation sur le certificat est prévue demain avec le gestionnaire Brussels Airport Company, la cellule de crise et la police fédérale.

A noter que les fonctionnaires des douanes mènent également ce jeudi des actions de zèle dans les différents aéroports passagers du pays (Zaventem, Deurne, Wevelgem et Ostende). Des files d'une heure sont enregistrées à Brussels Airport.