Faire confiance aux mesures actuelles de lutte contre le coronavirus. C’est cette stratégie qui a été actée par un Comité de concertation électronique qui a été plié en une heure trente à peine ce vendredi. Les différents ministres du gouvernement fédéral et des entités fédérées ont fait le point sur la situation épidémiologique. Leur conclusion : on maintient les mesures.

Les cours pourront reprendre dans les écoles, selon les modalités déjà annoncées, les commerces et restaurants restent fermés, le couvre-feu demeure en vigueur. "Malgré de légères améliorations, la situation reste particulièrement grave et le Comité de concertation a décidé de maintenir les règles en vigueur ", a indiqué le Premier ministre Alexander De Croo.

Le Comité de concertation constate que notre pays se trouve toujours en situation d’urgence sanitaire. Et si le nombre de contaminations est en légère baisse, le virus demeure largement répandu, affichant une incidence cumulée en 14 jours de 1 232 contaminations confirmées par 100 000 habitants par jour (chiffres du 12 novembre). "La situation dans les hôpitaux est contrastée", ajoute Alexander De Crool. " Alors que le nombre de nouvelles hospitalisations recule légèrement comme le nombre total de patients hospitalisés, le nombre de patients Covid aux soins intensifs se situe sur un plateau depuis la semaine dernière."

En revanche, le nombre de décès dus au Covid continue d’augmenter, et se situait toujours dans une moyenne de 200 décès par jour la semaine dernière. Les chiffres des décès ont il est vrai toujours plusieurs jours de retard sur ceux des hospitalisations.

Selon les extrapolations de l’incidence et des hospitalisations des autorités, dans les deux semaines à venir, toutes les provinces se trouveront encore en phase 4 d’alerte Covid.

Les écoles vont donc partiellement rouvrir, comme prévu, mais avec les précautions d’usage.

" Compte tenu de la réouverture des écoles ce lundi 16 novembre, une extrême prudence reste de mise et le Comité de concertation a décidé de maintenir les mesures en vigueur actuellement ", précise le Premier ministre.

Ce sera donc une reprise des cours en présentiel pour le maternel, le primaire et jusqu’à la deuxième secondaire, et en hybride de la 3e à la 6e secondaire. Le nombre de contaminations consécutif à cette reprise des cours sera observé de très près.

Le prochain Comité de concertation est fixé au vendredi 27 novembre. La situation des commerces non essentiels, fermés depuis le début novembre et a priori jusqu’à la mi-décembre, doit être évoquée lors de cette prochaine réunion. "Mais cela dépendra énormément de l’impact de la reprise des cours dans les écoles sur l’évolution des chiffres. Il faudra attendre le 24 ou le 25 novembre pour avoir une première indication", nous indique une source gouvernementale.

Les dispositions prévues pour les fêtes de la Saint-Nicolas et de fin d’année n’ont pas été abordées mais le seront dans deux semaines. Pour Frank Vandenbroucke, ministre de la Santé, spéculer sur la manière dont pourrait s’envisager le réveillon de Noël ne sert à rien, tout propos à ce sujet étant "absolument prématuré", a-t-il insisté vendredi devant la Chambre. "On espère se mettre d’accord sur une stratégie d’ici deux semaines", mais on " navigue à vue".

Ce samedi matin, une conférence des ministres de la Santé doit avoir lieu pour élaborer une stratégie de testing rapide à implémenter début décembre dans le pays.