Les autorités ont décidé de se réunir une nouvelle fois ce vendredi pour discuter de la situation sanitaire, moins d'une semaine après le dernier Comité de concertation. Comme l'ont demandé le ministre-Président flamand Jan Jambon (N-VA) et le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit), des mesures plus restrictives seront débattues. Les discussions s'appuieront sur un rapport du GEMS (groupe d'experts chargés de conseiller le gouvernement) , commandé par le Premier ministre ce mercredi et remis au commissaire corona, Pedro Facon, ce jeudi.

S'il est censé rester confidentiel, l'avis des experts a toutefois été rendu public assez rapidement. De quoi exaspérer le commissaire corona. "Bien étonné - et déçu, même si moins naïf qu'avant - qu’un avis documenté que j’ai reçu à 12h41 aujourd’hui circule dans les médias. Avant même de l'avoir reçu", a écrit M. Facon sur Twitter. "Tout le monde mesure bien qu’on parle de la vie et le futur de nos citoyens et notre société?"

Il a ensuite rappelé comment était censée se dérouler la procédure. "Le Commissariat transmet son dossier, dont entre autres fait partie l'avis du GEMS, au Premier, au ministre de la Santé et au ministre de l'Intérieur", a-t-il expliqué.



Le commissaire corona n'est pas le premier à regretter une telle fuite. Le virologue Marc Van Ranst (KULeuven) avait fait part de sa colère après avoir découvert que le document rédigé par les experts avait été mis à la disposition des médias. Il avait pour sa part pointé du doigt les politiques, qui avaient déjà pu prendre connaissance du rapport. "Il s'agit d'un énorme abus de confiance. Certains politiciens veulent que ça se sache. C'est ainsi qu'ils obligent les experts à donner des explications", avait-il fustigé dans les colonnes de Het Laatste Nieuws.