Un nouveau Conseil National de Sécurité (CNS) devrait se réunir mercredi prochain. Celui-ci devrait analyser la manière de rendre viables à long terme les mesures destinées à ralentir la propagation du coronavirus. Ces mesures devraient être prises sur base de l'avis d'un Celeval renouvelé. La Première ministre Sophie Wilmès a adressé un message vidéo en début de semaine dans lequel elle a appelé la population à continuer de respecter les mesures. Elle y a annoncé qu'un Conseil National de Sécurité aurait lieu "en milieu de semaine prochaine".

Plusieurs sources ont confirmé qu'il aurait lieu mercredi prochain à 9h.

Lors du précédent Conseil National de sécurité, la Première Ministre avait annoncé qu'un groupe d'experts plus large serait sollicité pour voir comment passer d'une gestion de crise à une gestion des risques. À cette fin, le Comité d'évaluation fédéral (Celeval) a été élargi. Il doit à présent rendre son avis aux membres du CNS.

"Ces travaux prennent du temps", a reconnu Mme Wilmès, interrogée à la Chambre.

Plusieurs députés ont dit leur regret d'une convocation tardive du CNS. "Vous réagissez avec un coup de retard", a affirmé Catherine Fonck (cdH).

Le gouvernement veut passer maintenant à une phase de "gestion des risques" et non plus à des réponses au coup par coup, a fait remarquer Mme Wilmès: "La difficulté sera de trouver ce juste équilibre entre simplifier les règles, les assouplir pour certaines, voire en mettre de côté pour d'autres, organiser peut-être des activités qui ne sont pas autorisées aujourd'hui, et tenir compte du sérieux de l'évolution du virus. Ça ne va pas être simple".

L'une des clés demeure le respect des "gestes de base" par la population. "Nous voulons tous retrouver une forme de normalité. Cette soif de liberté est encore plus présente chez les jeunes mais il faut être réaliste: le virus est toujours aussi dangereux et devrons continuer à faire des efforts (...) Nous connaissons les gestes de base qui demeurent notre meilleure protection", a encore dit la Première ministre.