La dominance du variant Omicron en Belgique, plus contagieux mais vraisemblablement moins virulent, fait entrevoir un certain espoir quant à une sortie imminente de la crise sanitaire. En effet, à en croire les déclarations récentes d'un responsable de l'agence européenne des médicaments (EMA), le coronavirus pourrait bientôt devenir une maladie endémique, à l'instar de la grippe. Autrement dit, le Covid referait son apparition à certains moments de l'année, mais de manière moins prononcée que lors de la phase épidémique que nous connaissons depuis bientôt deux ans.

L'automne en ligne de mire 

Au cours d'une conférence de presse ce vendredi matin, Yves Van Laethem a confirmé cette possibilité, mais s'est montré prudent. "Nous ne sommes pas en période endémique pour l'instant. Les brise-lames ne sont pas encore suffisants pour que la mer soit plus calme et que l'on puisse se baigner", a métaphoré le porte-parole interfédéral. 

Alors pour quand peut-on espérer cette éventuelle sortie de crise? "On a encore quelques mois devant nous avant d'arriver à cette zone d'endémie. On espère atteindre ce schéma le plus rapidement possible, fantasmons pour cet automne, si tout va bien", a détaillé l'expert.

Cette situation permettra en tout cas bel et bien d'alléger les mesures sanitaires, a confirmé Yves Van Laethem. "Lorsque on aura une situation endémique, il n'y aura plus de raisons de continuer à vivre masqué ou dans des conditions de restrictions majeures". Cette situation permettra également une meilleure organisation de la vaccination, avec d'éventuels rappels plus espacés, en ciblant par exemple un public plus fragile, comme c'est le cas actuellement avec la grippe.