Belgique

Après la Corée du Sud en mars dernier, c'est au Grand-Duché de Luxembourg qu'aura lieu, dès ce mardi et jusqu'à jeudi, la dixième visite d'Etat - et la cinquième en Europe - des souverains belges. 

Un voyage qui s'effectuera en train, proximité oblige, en compagnie notamment des nouveaux ministres-présidents régionaux et communautaires, du ministre des Affaires étrangères et futur commissaire européen Didier Reynders, d'une soixantaine de responsables des milieux économiques et d'une vingtaine de représentants du monde académique.

Petit pays de 2.586 km2 pour un peu plus de 610.000 habitants, dont 24.000 Belges auxquels s'ajoutent quelque 46.000 travailleurs frontaliers qui rejoignent quotidiennement ses entreprises, le Grand-Duché de Luxembourg partage une longue histoire avec la Belgique.

Une histoire familiale, d'abord, puisque le Grand-Duc Henry et le Roi Philippe sont cousins. Une histoire de relations bilatérales fructueuses aussi, au sein du Benelux et des différentes entités de coordination politique.

Malgré un taux de chômage de 5,2% - l'un des plus faibles d'Europe - et un taux de croissance de son PIB de 2,6%, supérieur à la croissance belge, les deux Etats, situés au coeur de l'Europe, font également face aux mêmes défis en termes de mobilité, de climat ou encore d'évolution numérique.

Ces défis seront au centre du programme du roi Philippe et de la reine Mathilde.

Ainsi, si le premier jour de la visite d'Etat sera consacré ce mardi aux traditionnelles activités protocolaires, avec réception au Palais grand-ducal et à l'Hôtel de Ville, le lendemain/mercredi, la reine et la délégation officielle participeront à un séminaire sur l'innovation médicale à l'Université de Luxembourg. Le roi, lui, visitera le centre militaire de Diekirch aux côtés du grand-duc, illustrant la coopération militaire entre les deux pays. Philippe se rendra ensuite à la société européenne des satellites pour un symposium sur la collaboration belgo-luxembourgeoise en matière spatiale.

Le jeudi, le couple royal est attendu à la Chambre de Commerce luxembourgeoise pour un séminaire consacré aux technologies appliquées au secteur financier, puis au centre Biodiversum pour une exposition sur l'économie circulaire. Après une balade en bateau et la visite d'un institut vinicole, les souverains prendront congé du grand-duc. La grande-duchesse Maria Teresa, elle, ne participera pas à cette visite d'Etat, excusée pour raison médicale. Philippe et Mathilde reprendront ensuite le train pour arriver à Bruxelles dans la soirée.

Si les visites privées du roi et de la reine au Grand-Duché de Luxembourg sont nombreuses, la dernière visite d'Etat belge chez nos voisins remonte, elle, à 1994. A l'époque, c'était la première visite officielle, hors Belgique, d'Albert II.