Si de légers assouplissements ont été décidés ce vendredi lors du Comité de concertation, un déconfinement généralisé est encore loin d'être à l'ordre du jour. Le virus est toujours bien présent, et les Belges devront encore composer avec les règles sanitaires durant de nombreuses semaines, voire plusieurs mois.

Le couvre-feu, notamment, ne devrait pas être levé de sitôt.

Interrogé sur la VRT ce vendredi soir, le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) a en effet affirmé qu'il resterait en vigueur encore un certain temps. "Même lorsque le secteur de la restauration rouvrira, ce couvre-feu sera toujours là. Bien sûr, nous voulons le lever le plus vite possible, mais cela ne peut se faire qu'au bon moment", a déclaré le Vice-Premier ministre sur le plateau de "Het Journaal".

Des propos qu'il a néanmoins rapidement nuancés sur Twitter. "Nous n’allons pas maintenir le couvre-feu une minute de plus que nécessaire", a assuré le libéral flamand. "Mais pour relâcher les mesures et donner une perspective au secteur de la restauration le 1er mai, nous devons le maintenir pendant un certain temps. Nous réexaminerons continuellement toutes les mesures dans les semaines à venir et n’appliquerons le couvre-feu que le temps nécessaire", a-t-il encore poursuivi.



"Une mesure très importante"

Le ministre de la Santé Frank Vandebroucke (sp.a) plaide également pour maintenir le couvre-feu pendant encore plusieurs semaines. " Le couvre-feu s'est révélé très important durant la crise", a précisé le socialiste sur la VRT. " Si nous rouvrons le secteur de la restauration, nous devrons le faire avec prudence. Si nous ne voulons pas que les restaurants et les cafés restent ouverts toute la nuit, le couvre-feu sera une mesure utile", a-t-il conclu.