Le Covid Safe Ticket sera donc rendu obligatoire en Wallonie dans le secteur horeca, les discothèques, les spectacles et événements festifs, et les maisons de repos. Ceci dès la mi-octobre, une fois que le décret relatif au CST aura été voté au parlement wallon.

Tous les adultes de plus de 16 ans devront présenter leur CST dans ces endroits, et dans les maisons de repos, il sera demandé dès 12 ans.

Parallèlement, le masque ne sera plus obligatoire dans les lieux contrôlés par le CST, a précisé Elio Di Rupo en télévision.

Il sera applicable jusqu’au 31 décembre, mais avec possibilité de lever cette mesure si le taux de vaccination et de reproduction du virus sont bons (c'est-à-dire similaires aux meilleures régions européennes).

"Le MR reste réticent et prudent par rapport au CST mais la multiplication d'initiatives locales rendait nécessaire la mise en œuvre d'un cadre wallon afin de préserver les droits fondamentaux et avoir des balises claires et cohérentes", a réagi Georges-Louis Bouchez, le président des libéraux francophones, sur Twitter.

Début septembre, ce dernier avait encore assuré, sur le même réseau social, qu'aucun gouvernement MR n'appliquerait ce CST. Ces derniers jours, plusieurs figures du parti avaient toutefois ouvert la porte à sa mise en place.

"Il est surtout indispensable d'augmenter la vaccination dans les zones qui le sont moins vaccinées. Des outils de proximité et de pédagogie ont été établis. Il est à espérer que ces mesures permettront à la ministre de la Santé d'améliorer le taux de vaccination" de la Région, a encore souligné M. Bouchez.