Belgique

Les négociateurs PS-Ecolo-MR pour la formation d'une nouvelle majorité en Fédération Wallonie-Bruxelles ont annoncé lundi leur intention de revoir en profondeur le décret régissant les inscriptions en 1re secondaire.

Il aura fait couler beaucoup d’encre et suscité de féroces d’oppositions. Mais aujourd’hui, les opposants au décret inscriptions peuvent se réjouir : le nouveau gouvernement wallon a décidé de l’abroger et de le remplacer par un nouveau décret.

“Cette actualisation du décret inscription devra permettre de renforcer la transparence et l’équité du processus d’inscription, sa compréhension par les parents et la transparence administrative, et à mieux tenir compte de la réalité des bassins scolaires”, précise l’accord de gouvernement.

Les critères prioritaires d’inscription dans un établissement comme l’inscription d’un membre supplémentaire d’une fratrie et l’inscription d’un élève dont un des parents est membre du personnel prestant dans l’établissement seront toutefois maintenus. Seront également maintenus le formulaire unique d’inscription, la période d’inscription et un mécanisme d’inclusion d’au moins 20 % de publics précarisés.

Par ailleurs, le nouveau gouvernement wallon s’est engagé à poursuivre et développer le Pacte pour un enseignement d’excellence et à maintenir l’un de ses piliers qu’est l’instauration d’un tronc commun à tous les élèves jusqu’à la fin de la troisième secondaire. Il s’est engagé à “accompagner au mieux les pouvoirs organisateurs et le personnel de l’enseignement afin de garantir une mise en œuvre réussie du nouveau tronc commun”.

L’accord de gouvernement prévoit également notamment de renforcer le niveau d’exigence du CEB (Certificat d’Études de Base) afin de faciliter l’application du tronc commun.