Belgique Le ministre wallon de l’Economie a livré les résultats de l’édition 2018 du Grand Prix de Spa-Francorchamps, La baisse de fréquentation a impliqué une hausse du déficit. Les résultats sont toutefois meilleurs qu'en 2016. Pierre-Yves Jeholet continue de défendre bec et ongle le Grand-Prix dont les rétombées économiques sont évaluées à 29.529.000 euros par an.

Pour quel bilan? Selon le ministre, le Grand Prix a vu le déficit du Grand Prix de Formule 1 croître par rapport à l’année précédente. “Celui-ci devrait s’établir à 7,4 millions €, montant supérieur à l’édition 2017 (6,5 millions €)”, analyse Pierre-Yves Jeholet. “C’est toutefois moins qu’en 2016 (8,6 millions €), année pourtant considérée comme équivalente en termes de concurrence et de fréquentation.