Le gouvernement veut d'abord stabiliser la situation avant d'adopter cet instrument. Le comité de concertation s'est concentré jeudi soir sur les nouvelles mesures de restriction et n'a pas eu le temps d'approuver le baromètre déjà reporté à deux reprises.

"Quand on est dans la tempête, il faut d'abord en sortir", a souligné le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke.

"L'idée n'est pas abandonnée. Après les mesures d'aujourd'hui, le premier défi sera de définir comment on en revient à un temps normal, ce qui sera un marathon. Dans ce cadre, un baromètre sera utile", a-t-il ajouté.